Tremblay… Quoi?

Les Tremblay sont nombreux. Un cas unique de colonisation, on doit l’admettre. Toutefois, la popularité du patronyme a vite été problématique! Comment les distinguer? Souvent, le prénom du père suffisait à identifier clairement une famille, quand ce n’était pas suffisant, on y ajoutait le nom du grand-père, comme pour les Tremblay-Jamboise qui est, en fait, la contraction de Jean à Ambroise!

L’Association des Tremblay d’Amérique a recensé, il y a quelques années, les variétés des surnoms de cette grande famille. Naturellement, l’humour, la méchanceté et la vulgarité ont fini par s’en mêler. D’une caractéristique physique, d’un tic, d’une habitude naîtront certains surnoms. D’autres du lieu où vivaient ces Tremblay, du métier qu’ils exerçaient, bref, tout pouvait être utilisé afin de les distinguer.

Devant l’imposant listing des surnoms des Tremblay du Québec, j’ai réalisé que ceux des surnoms étaient nés ici et qu’ils étaient propres à nos Tremblay de la Haute-Côte-Nord. Il serait donc important d’en faire l’inventaire.

Nérée Tremblay (1854-1921), à l’origine d’une grande famille Tremblay de Sacré-Cœur. (Source : Municipalité de Sacré-Cœur)

Qui sont nos Tremblay?
Ils suivent naturellement le même schéma (la généalogie, les femmes, le métier, une ressemblance ou une singularité).

Voici la signification de plusieurs surnoms des Tremblay n’existant qu’en Haute-Côte-Nord :
(La liste n’est pas exhaustive, naturellement)

Baraton : Un baraton est une batte pour baratter le beurre. Pourtant rien n’indique que ce couple exploitait une beurrerie. L’origine escouminoise du surnom est indéniable. Les enfants de François (1850-1937) et Anaïs Therrien (1852-1935) se disent Tremblay-Baraton.

Bello : De Roméo (1896-1969), un jeune neveu, probablement incapable de dire Roméo, le nommait “Bello”, le surnom aurait collé à toute la famille apparemment.

Canapette : Certains fils ou petits-fils de Lévite (1846-1917) seraient des Tremblay- Canapette. Lévite est-il à l’origine du surnom? Est-ce les descendants d’un de ses fils qui se sont ainsi distingués? Ces Tremblay se retrouvent à St-Paul mais aussi à Colombier. Quant à l’origine du nom? Mystère!

Carotte : De William Tremblay (1856-1928) (Julie Brisebois), on ignore la raison, le plus facile serait de croire qu’il était roux, évidemment. Les Tremblay-Carotte sont nombreux et éparpillés dans tous nos cantons.

Famille de William Tremblay et Julie Brisebois, les premières « Carottes » de la Haute-Côte-Nord! (Il manque possiblement les aînés sur le cliché.) (Source : Marie-Paule Pelletier)

Chat : Famille de Phydime (1878-1934) et Adiana Duchesne (1884-1978), ici le surnom vient de la mère. Une légende veut qu’elle fût maligne comme une chatte mais une autre version dit qu’elle était…. (Oups! La censure vient de passer). Originaire de St-Paul-du-Nord, la famille se déplacera vers Ragueneau mais plusieurs représentants reviendront à Portneuf-sur-Mer.

Ferrine : De Zéphirin et Marguerite Tremblay (mariés à La Malbaie en 1823). C’est particulièrement leur fils, Ignace, qui diffusera le surnom dans la région. De ses deux mariages, Lydie Duchesne (1823-1873) et Marie Chamberland (1847-1927), Ignace donnera vingt (20!) enfants à notre région, dont l’origine est Longue-Rive. L’explication entendu, il y a longtemps, sur l’origine du nom : «Parce qu’on parle fort!» Oui, certains Tremblay-Ferrine ont du coffre, il faut l’admettre mais quel est le lien? Selon les définitions trouvées, «Férine» signifie : «Qui présente un caractère dangereux ou pernicieux» ou «Toux sèche, opiniâtre». À vous de vous de choisir!

Enfants du 2e lit d’Ignace Tremblay-Ferrine

Fouette : D’où part exactement ce surnom? On sait que les descendants de François, époux de Vénérande Gagnon, sont des “Tremblay Fouette”, le surnom remonte-t-il plus loin? Êtes-vous un “Tremblay-Fouette”? Indiquez votre ascendance afin de m’aider à y voir clair. Vous en connaissez les origines? Laissez un commentaire.

Jamboise : De Jean à Ambroise. C’est son fils Jean-Baptiste (1831-1921) qui s’installa à la rivière Romaine, vers 1875, avec son épouse, Aurélie Boily. On retrouve leurs descendants aux Escoumins et à Longue-Rive.

Luc : De Luc (1851-1905) (époux d’Elmire Tremblay), fils de Luc (Agnès Bouchard), qui s’installe à Portneuf vers 1882. Famille de navigateur, dont la majorité prirent la mer pour s’établir à Rimouski au début du siècle dernier, il reste néanmoins quelques ramures dans plusieurs de nos villages.

Mandé : De Martin Mandé dit Tremblay (1821-1894), baptisé Martin Mandé cet enfant illégitime adoptera le nom de Tremblay vers 1855 – énigme non résolue d’ailleurs. Le surnom de Mandé collera jusqu’à ces petits-enfants qui peuplent principalement Portneuf-sur-Mer et St-Paul-du-Nord.

Mars : De Marc dit Mars (1838) époux de Marie Duchesne et ensuite d’Élisa Poitras. Un dizaine d’enfant dont au moins trois garçons ont perpétué le surnom dans la région. Alors que lui-même était un Tremblay-Romaine.

Michaud Non! Micho : Aucun Michaud dans cette lignée. Cherchons l’explication dans la généalogie, Michel (1774) était le fils de Michel (1748). Trop facile d’affirmer que le surnom Micho provient d’une déformation de Michel à Michel? Eusèbe (1831-1907), sera le premier de la lignée à s’établir à St-Paul- du-Nord, avec son épouse Marguerite, vers 1866.

Fusain représentant Eusèbe Tremblay et Marguerite, baptisée Mathilde. Source : Roland Tremblay (SPN)

Romaine : De Romaine Mercier (1770- 1830), épouse d’André (Sauveur) Tremblay. Selon les écrits, Romaine, d’un naturel «Germaine», tenait bien les cordeaux autant à la maison qu’en terre de colonisation. Leur fils, Jérôme (1799- 1872), membre de la Société des 21, contribuera amplement au peuplement de Bergeronnes.

Romutien : Qui sont, exactement les Tremblay-Romutien? On sait que certains sont dans le coin de Forestville. Vous êtes un(e) Tremblay-Romutien? Indiquez-nous le nom de votre grand-père paternel afin de nous aider à découvrir d’où part le surnom. Vous en connaissez les origines? Laissez un commentaire.

Sauterelle : On sait que Pierre (1889-1948), époux de Lydia Girard (1887-1974) et ses enfants étaient des Tremblay-Sauterelle, le surnom remonte-t-il plus loin?

Mais encore?
Notons aussi les Tremblay-Charette, Picoté, Coffré, Fouette, Gadelle, Grillé, Romutien, Liam, Bœuf ou Corbijou. Naturellement, certains surnoms demeurent inconnus dans les autres villages. Soit parce qu’ils sont plus récents ou plus locaux. Saluons, au passage, les Barthélémy de St-Paul, les Médéril de Portneuf et les Cléophe des Escoumins qui ont même une côte à leur nom!
Une mention spéciale à Martin Tremblay-Guelil qui promène son surnom et son humour sur Facebook!

Dans la prochaine chronique on se questionnera sur l’apport démographique des Tremblay en Haute-Côte-Nord, mythe ou réalité?

Un "tip" pour l'auteure!?

Il vous suffit de déplacer le curseur afin de choisir le montant du tip!
Paypal est trop complexe?
Vous pouvez faire un virement  INTERAC à l'adresse suivante :
admin@finmot.net
mot de passe : histoire
Vers la droite, ça coûte plus cher!
C'est généreux!
C'est cher pour un texte, non?
Vous êtes certain?
Ben coudon!
Thank you very much !

Pssst!
La langue française, si belle et si précieuse, demeure néanmoins ardue à écrire. Si vous voyez des fautes, s.v.p., ne vous gênez pas de commenter afin de les souligner. Merci!

5 commentaires sur “Tremblay… Quoi?

  1. Francine Therrien

    Article très intéressant. Merci encore de m’avoir donné la photo de ma grand-mère maternelle (en blanc) avec ses parents, qui apparait dans cet article, que personne dans la famille n’avait. Ils en ont été très heureux.

    Répondre
  2. Tremblay Sylvain

    Je suis un descendant de Cléophe, mon arrière grand père coté maternelle et des fouettes descendant de Cyrinus coté de mon père.

    Répondre
  3. Micheline Boucher-Sirois

    Moi, je suis de la descendance des Jamboise Mon grand-père s’appelait David Boucher marié à
    Antonia Tremblay
    J’ai chez-moi toute la généalogie des deux familles d’où je suis issue.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *