Tremblay… Quoi?

Ce blog est maintenant privé. Seuls les donateurs, ayant donné sans se faire tordre un bras, ont accès au contenu. Pour vous brancher, utiliser la boite dans le menu de droite. Et si vous vouliez contribuer et que vous avez oublié... j'oublierai aussi de vous ajouter à la liste.

Pssst!
La langue française, si belle et si précieuse, demeure néanmoins ardue à écrire. Si vous voyez des fautes, s.v.p., ne vous gênez pas de commenter afin de les souligner. Merci!

12 commentaires sur “Tremblay… Quoi?

  1. Francine Therrien

    Article très intéressant. Merci encore de m’avoir donné la photo de ma grand-mère maternelle (en blanc) avec ses parents, qui apparait dans cet article, que personne dans la famille n’avait. Ils en ont été très heureux.

    Répondre
  2. Tremblay Sylvain

    Je suis un descendant de Cléophe, mon arrière grand père coté maternelle et des fouettes descendant de Cyrinus coté de mon père.

    Répondre
  3. Micheline Boucher-Sirois

    Moi, je suis de la descendance des Jamboise Mon grand-père s’appelait David Boucher marié à
    Antonia Tremblay
    J’ai chez-moi toute la généalogie des deux familles d’où je suis issue.

    Répondre
  4. Tremblay Brenda

    Moi je suis descendant des Tremblay rat musqué et mon grand père paternel étais Henri Tremblay qui étais fils de Oscar Tremblay et Marie Louise lafrance mais j’en sais pas plus

    Répondre
  5. Luc TREMBLAY

    Luc Tremblay — Sommes Tremblay Amboise – Mon grad père Joseph Tremblay des Escoumins avait la central telephone dans le village

    Répondre
  6. J Ludger Tremblay

    Merci de cette chronique. Moi je suis un descendant de Tremblay-Picoté. Mon grand père était Jean Tremblay marié a Isabelle ou Elisabeth Bilodeau. D’ou survient le nom de « Picoté «  j’aimerais bien le savoir.

    Répondre
    1. Fin Mot Auteur(e)

      Ce surnom n’est pas né en Haute-Côte-Nord mais dans Charlevoix, d’où l’absence dans le listing.
      Le premier Tremblay-Picoté serait le seul survivant d’une famille lors de l’épidémie de variole, à l’Ile-aux-Coudres, en 1755. Attention par contre : Louis Tremblay dit Picoté n’est pas le seul survivant de la famille mais le seul survivant des habitants de la maison familiale, nuance!
      Ses frères et soeurs, déjà mariés et vivant ailleurs ont survécu, en majorité. Deux fils du Picoté ont fait souche en Haute-Côte-Nord, François et Joseph.

      Répondre
  7. Mariette Harvey

    Moi je suis de la descendance des Tremblay Bichon, je crois que ça existe au Saguenay particulièrement parti de St-Ambroise. Semble-il que l’arriere grand-père aimait bien embrasser d’oú l’expression Bichon pour bichonner.

    Répondre

Laisser un commentaire